Hola les gars !!

Je vous retrouve aujourd’hui pour un big big article, scindé en deux, parce que j’apprends de mes erreurs : les pavés de 5000 mots, ça rebute hein. C’est un article important pour moi et j’espère qu’il pourra aussi vous apporter. Comme vous le savez, je me suis lancée il y a quelques temps (il y a 29 ans précisément) dans le projet qui me tient le plus à cœur de toute ma vie : écrire un livre et l’auto-éditer en Mars 2019 (à peu près !) (je m’engage pas trop sur les délais hein mais je me fixe des deadlines sinon on s’en sort pas). Je suis assez touchée et heureuse de tous les retours positifs que j’ai eus mais aussi de voir l’intérêt que cela suscite parmi mes abonnés, mes lecteurs et mon entourage. Je me rends compte aussi que le monde du livre est assez méconnu de tous et que l’auto-édition est une abstraction pour beaucoup. Dans cet article, j’ai souhaité vous expliquer pourquoi j’ai choisi l’auto-édition pour mon premier livre et comment cela fonctionne en détail. Pour ma part, je compte publier mon livre sur KDP (Kindle Direct Publishing), qui est le service d’auto-édition d’Amazon. Mon livre sera donc disponible en format papier mais aussi en version numérique. Pour que ça soit plus limpide et sympa à lire, j’ai décidé d’organiser cet article sous forme de questions / réponses.

L’auto édition, c’est quoi ?

Ca me semble pas mal de commencer par le commencement hein. L’auto-édition, cela revient tout simplement à auto-éditer son livre, sans passer par une maison d’édition. Vous gérez donc totalement l’édition de votre livre et la communication.

Est-ce que l’auto-édition est réservée aux auteurs qui n’arrivent pas à trouver d’éditeur ?

NON. Je commence par cette question car c’est évidemment une idée reçue qui revient très régulièrement sur le tapis. Je ne vous cache pas que moi-même, au départ, je pensais que l’auto-édition était le recours pour tous les recalés des maisons d’édition. Alors c’était peut-être le cas il y a dix ans, je ne sais pas, mais aujourd’hui, c’est devenu un vrai choix. C’est d’ailleurs devenu une évolution logique au fur et à mesure que le monde digital s’est développé. J’ai commencé la rédaction de mon livre en choisissant dès le départ de l’auto-éditer. Je ne suis donc pas une recalée des maisons d’édition puisque j’ai fait le choix de ne pas présenter mon manuscrit aux éditeurs mais de l’auto-éditer. Alors, pourquoi ? Pas forcément par facilité non, mais parce que j’ai envie de maîtriser intégralement la promotion de mon livre, la publication, la communication. C’est un projet très important pour moi et il me tient à cœur de m’occuper de tout de A à Z. Chacun a ses raisons personnelles de choisir l’auto-édition. Il y en a plusieurs de mon côté, pour être totalement transparente :

• C’est un projet qui me prend mon temps, mes tripes, mon énergie. J’ai besoin de savoir qu’il y a un aboutissement et que dans quelques mois, je tiendrai mon livre entre mes mains.

• Je veux pouvoir toucher le maximum de lecteurs

• J’ai vraiment envie et besoin de contrôler toutes les étapes d’impression, de diffusion et de promotion de mon livre

• Je souhaite développer ma communauté de lecteurs moi-même comme je l’ai fait pour mon blog depuis 8 ans

Il faut dire aussi que l’auto-édition offre un pourcentage très intéressant sur le prix de vente du livre. Evidemment, c’est un plus, mais pour moi ce n’est pour le moment pas du tout un moteur puisqu’à l’heure où je vous parle je n’ai aucune idée du nombre de livres que je vais pouvoir vendre (potentiellement si tous mes cousins et cousins issus de cousins en achètent un, j’arriverai peut-être à en vendre une centaine). Ce qui me motive, c’est plutôt le fait d’être lue et de partager quelque chose avec vous. Evidemment, si écrire des livres peut me permettre de partir en vacances à Honolulu tous les étés, je vous avoue que je ne cracherais pas dessus non plus hein.

 Qui peut publier ?

La réponse va vous plaire : tout le monde. Voilà l’avantage. Tout le monde peut décider de réaliser son rêve, de publier son livre et de tenir entre ses mains son petit ouvrage. Cool, non ? Le plus dur ce n’est pas de le publier, c’est de l’écrire, à vrai dire (cet aspect fera l’objet d’un second article, il y en a des choses à dire sur le sujet !). Alors attention, évidemment tout le monde peut publier, mais ça ne veut pas dire que tout le monde peut du jour au lendemain vivre de l’écriture. Et publier votre livre ne veut pas pour autant dire que vous allez en vendre des centaines ou des milliers en claquant des doigts ! Je vous explique tout cela dans les prochaines rubriques.

Combien ça coute ?

L’auto-édition ne vous coûte rien, si ce n’est le prix de votre livre pour les épreuves à valider. Une fois que vous publiez votre livre sur KDP, vous pouvez commander des épreuves de votre livre, qui vous seront facturées au coût d’impression. Cette étape est importante puisque c’est comme cela que vous pourrez contrôler que tout est parfaitement calé et que le rendu final vous plait avant de le rendre disponible sur Amazon. Pour imprimer un livre de 250 pages par exemple, cela vous coûtera 3€60 : 0,012€ par page + 0,60€ de coût fixe à ajouter.

Les livres commandés sont ensuite produits à la commande, ce qui signifie que vous n’avez pas à commander d’exemplaires d’avance pour la vente. L’auto-édition vous permet donc de vous lancer même sans apport financier !

Quels sont les délais ?

Recevoir votre livre est assez rapide : sous quelques jours. Pour le mettre en ligne, c’est également très rapide, via l’outil de KDP qui vous assiste dans toutes les démarches. Pour vos futurs lecteurs, ce sera la même chose : ils recevront leur livre commandé en seulement quelques jours. Grâce à l’auto-édition, dès que votre livre est prêt, vous pouvez alors très rapidement le publier et le diffuser.

Est-ce facile d’auto éditer son livre ?

Le service KDP est fait pour vous faciliter toutes les étapes de l’auto-édition. Alors oui, c’est facile d’éditer votre livre, en suivant toutes les consignes et les indications. Le plus difficile est en réalité d’avoir un livre complet et qualitatif à publier et de le faire connaître ensuite en se constituant une communauté de lecteurs. Une fois de plus, il ne faut pas confondre le fait de publier son livre et le fait d’avoir du succès. C’est à vous de gérer votre communication et de vous investir au maximum pour faire décoller les ventes.

Combien je vais gagner ?

Vous êtes rémunéré selon un taux de redevance, qui est bien plus élevé que dans le cadre de l’édition classique. Le taux dépend du prix de vente de votre livre et est calculé sur le prix de vente auquel sont déduits les coûts d’impression. Il change également s’il s’agit d’une version brochée (imprimée) ou numérique :

  • Version brochée : vous recevez 60% des redevances (moins les coûts d’impression).
  • Version numérique : Si votre livre coûte entre 2,99€ et 9,99€, vous percevez 70% / Si votre livre coûte moins de 2,99€ ou plus de 9,99€, vous percevez 35%.

Le service KDP vous aidera à sélectionner le juste prix pour votre livre, en se basant sur d’autres livres de la même catégorie, avec un nombre de pages et un format similaires.

Comment faire connaître mon livre ?

Voici certainement le gros challenge de l’auto-édition : faire connaître votre livre. Votre toute première communauté sera en priorité vos proches et votre entourage. Diffusez massivement sur vos réseaux sociaux le lien pour acheter votre livre pour commencer à le faire connaître dans un cercle proche, qui s’élargira peu à peu. Une fois que votre livre commencera à être apprécié par quelques lecteurs, les bons commentaires verront le jour sur votre page Amazon et donneront certainement envie à d’autres lecteurs inconnus de l’acheter et de le lire. Il faut être patient : la promotion d’un livre peut prendre du temps.

Pour mettre toutes les chances de votre côté, il est très important de soigner votre livre avant de le publier. Si vous le pouvez, offrez-vous les services d’un correcteur pour relire et corriger votre livre. Celui-ci doit être parfait si vous voulez avoir des chances de séduire un public. Pareil pour la couverture : elle doit donner envie et être particulièrement soignée. KDP vous propose un service pour éditer votre couverture mais si vous avez la possibilité d’avoir recours à l’aide d’un graphiste, vous pourrez alors avoir un rendu encore plus professionnel.

Pourquoi choisir l’auto-édition ?

Comme je vous l’ai évoqué plus haut, il y a de multiples raisons pour choisir l’auto-édition. Parmi les principales, je dirais que c’est la solution la plus rapide et la plus avantageuse pour publier son livre. Vous pouvez ainsi gérer toutes les étapes comme vous le souhaitez et contrôler intégralement la publication de votre livre. L’aspect financier est également important sur le long terme puisque vous percevez des redevances bien plus importantes que dans l’édition classique.

Puis-je ensuite décider de me faire éditer par une maison d’édition ?

Oui tout à fait. Avoir votre livre en vente sur Amazon peut d’ailleurs être un tremplin intéressant pour faire connaître votre ouvrage auprès des Maisons d’Edition. Vous pouvez ensuite tout à fait décider de faire éditer votre livre ailleurs si vous en avez l’opportunité. En résumé, l’auto-édition est à la fois une solution pour se substituer à l’édition traditionnelle mais également une manière de se faire justement repérer par des Maisons d’Edition. J’ai envie de dire : c’est tout bénéf !

J’espère avoir fait le tour de la question dans cet article. N’hésitez pas en tout cas si vous avez des questions ou tout simplement des retours à me faire sur votre propre expérience 😊 Je vous prépare très prochainement un second article très complet avec tous mes conseils pour écrire un livre en partant de zéro.

Bisous et à très vite <3