Hola les gaaaaaaaars,

J’ai à peu près dix mille articles en attente de rédaction, que je m’étais promis d’écrire avant la naissance de petite perruche (LOL). Ou avant 2020. Ou avant la naissance d’une deuxième perruche. Bon, ou avant la fin des internets, en tout cas.

Puis au milieu de tout ça, il y a les imprévus. Il y a eu ma baby shower. Et du coup, j’ai eu envie de revoir mes priorités et de vous raconter ça. En fait, j’ai envie de partager cette super journée avec vous mais j’ai aussi envie d’écrire pour m’en souvenir. Bah oui, moi les photos, ça ne me suffit pas, j’aime bien les mots aussi, pour me rappeler de chaque détail.

Je crois que ces dernières années la baby shower est devenue aussi incontournable que l’enterrement de vie de jeune fille. C’est un peu un enterrement aussi hein, l’enterrement de ton sommeil, l’enterrement de tes anciens pantalons et l’enterrement des cuites trois fois par semaine. Mais c’est vrai que le terme de « Baby shower » c’est quand même plus mignon. Je n’avais jamais assisté à ce genre d’évènement avant la mienne. Faut dire qu’il n’y a encore pas trop de baby dans mon entourage. Mais en tant qu’instagrammeuse avérée, forcément, je connaissais déjà bien le concept. Avant d’être enceinte, je ne comprenais pas vraiment. Je me disais « What ? Une fête sans alcool ? Mais quel intérêt ? ». Puis à 8 mois et demi de grossesse, les discours dans ta tête changent un peu. Tu adoptes une façon de penser radicalement différente. Là concrètement, dans ma tête, la baby shower c’est devenu « What ? Une après-midi à bouffer des trucs pleins de beurre et de sucre ? Avec que des personnes qui ont un utérus et qui peuvent donc me comprendre ? MAIS C’EST GÉNIAL !!!!!! ». 

Alors voilà les gars, à quelques semaines de la délivrance, je ne m’attendais plus vraiment à avoir une baby shower. SURPRIIIIIISE. Parfois, j’avais des petits doutes, puis ils étaient vite dissipés. Le temps passait, les gens étaient occupés chacun de leur côté, ça me semblait compromis. Puis franchement, je suis le genre de meuf compliquée à surprendre (enfin ça dépend, par exemple Patrick me surprendra toujours lorsqu’il s’endort sur le canapé en plein milieu d’une phrase). Je suis un peu une amie chiante, qui pose trop de questions. Vous voyez, par exemple, on avait organisé un anniversaire surprise pour Clem il y a quelques années. Elle pensait qu’on allait au resto à 4 et je lui avais dit de me rejoindre chez moi. Ba elle est venue sans poser de questions, et…SURPRIIIIISE. Moi, tu me dis qu’on va au resto et tu me demandes de te rejoindre chez toi, ba je te réponds « Bah je vois pas l’intérêt on se rejoint directement au resto ». Voilà. La meuf qui fait tout foirer. Là c’était un peu pareil. De manière générale, quand je suis chez moi, je bosse. Quand je bosse et qu’on me perturbe dans mon cycle de travail, généralement, je mords. Quand en plus, j’ai pas mangé, je mords encore plus fort. Donc un samedi à 14h, sans avoir mangé et en train de travailler, BAD TIMING LES GARS.

Samedi dernier, tout a commencé avec un texto d’une amie qui me dit en gros qu’on va prendre le thé à 14h chez une autre amie et qu’elle passe me chercher. Bon, moi le thé à 14h, je me dis que c’est chelou. On prend le thé à 17h plutôt non ? Il était déjà 12h, j’étais en plein taf, j’attendais que Patrick revienne, il avait prévu un barbecue avec des collègues à la maison. Donc bon, à l’instant présent, j’étais plus dans la team merguez que dans la team thé. J’ai donc décliné l’invitation gentiment et complètement saboté tous les plans sans m’en rendre compte. HASHTAG LA MEUF RELOU. À 14h, il s’est passé un enchaînement d’actions invraisemblables, que j’ai pu observer depuis la fenêtre à l’étage. Je travaillais sur mon ordi mais je crois que parallèlement, je m’endormais aussi sur mon ordi. Je vois débarquer une voiture, deux voitures, trois voitures, quatre voitures. Patrick et ses collègues. Tous en golf noire, ça fait un peu débarquement de la BAC. Et puis derrière, je vois arriver deux amies à moi. Je suis en haut en train de travailler, complètement retranchée dans mon monde intérieur et je descends les escaliers pour tomber sur tout ce petit monde d’un coup : J’ETAIS PAS PRETE, SORRY. Mes copines me disent « viens on va boire un café ». J’AIME PAS LE CAFÉ. Puis j’ai envie de merguez. Je réponds que je n’ai pas mangé parce que je sais pas quoi dire. En réalité je comprends qu’il se passe un truc pas net mais faut bien que je reste campée sur mes positions de meuf reloue. Puis autour, il y a les collègues de Patrick, qui sont aussi les miens (oui on travaillait ensemble), que je n’avais pas revus depuis plusieurs mois, qui me posent dix milliards de question. Et Patrick, qui me regarde avec un sourire en coin. Et mes copines qui attendent. Et probablement les merguez aussi, quelque part dans la pièce. Bref, me voici un peu perturbée par les évènements, d’où un retranchement dans ma carapace. En analysant rapidement la situation (GRÂCE À MA GRANDE INTELLIGENCE), je comprends que c’est probablement une jolie surprise pour l’arrivée de ma petite perruche. C’était aussi ce que je m’étais dit le matin avec cette histoire de thé mais vu que plus personne ne m’avait relancée après, j’étais passée à autre chose. Je redeviens donc une personne aimable et sympathique, avec le sourire, heureuse d’aller boire ce fameux thé / café avec mes couuuuupines.

Quand j’arrive sur place, je pousse la porte, je retire mes chaussures (la meuf a la présence d’esprit de retirer ses chaussures, quoi…), je vois mes copines, je vois la super table et toute la déco. Je crois que j’ai d’abord dit bonjour à la déco avant de dire bonjour à mes copines, FUTURE MAMAN INDIGNE. Mais sérieux, j’avais vu ça qu’en photo dans ma vie, et bah en vrai, c’était encore plus beau ! Tout ça que pour moi et la petite perruche ? W A O H. C’est la toute première fois qu’on m’organise un truc surprise dans ma vie, je crois. (Enfin, à part la surprise de Patrick pour mon anniversaire : je lui avais proposé qu’on aille dans un resto spécifique pour mes 30 ans, il m’avait dit que c’était complet et qu’il avait réservé ailleurs, puis finalement, il m’a emmenée là-bas. Après « La philo selon Philippe », « La surprise selon Patrick »…) (MAIS JE T’AIME BB TU SAIS). Bref. Et là, surprise sur surprise, encore une autre surprise dans le cellier. J’ouvre la porte. C’est pas une, c’est pas deux, c’est pas trois, CE SONT QUATRE PERSONNES QUI SORTENT. Youhou. Mes copines de Lyon et de Paris que je ne m’attendais pas à voir !!! Le fait d’avoir quatre sorties surprises comme ça du cellier, c’était quand même beaucoup pour mon petit cœur. J’ai hurlé, j’ai pleuré. Toujours dans la discrétion et le raffinement, bien sûr… J’ai fait des bisous à tout le monde. J’ai pris le temps de regarder tout ce joli buffet préparé avec amour. Tellement de choses mignonnes ! Les jolis cookies aux couleurs de la chambre de baby, avec l’inscription et le dessin « Petite perruche », le gâteau de couches, les brochettes de bonbons et de fruits, des cupcakes, des cookies, de la citronnade, toute la petite déco pour faire des photos, la pièce montée au chocolat…bref une vraie baby shower aussi réussie que dans les séries américaines !

Au programme de l’après-midi, les gars : MANGER (faut faire honneur au buffet hein). 

Rigoler. 

Profiter des copines. 

Faire plein de photos. 

Ouvrir des très chouettes cadeaux. 

Jouer à « Qui est qui » avec les photos de bébés. 

Faire les pronostics sur le nom du bébé, le poids, la date. 

Apprendre que ce mot s’écrit « Pronostic » et non pas « Prognostic » (ouais c’est la version anglaise en fait « Prognostic », SORRY MY ENGLISH IS FLUENT). 

Me cogner dans les meubles avec mon gros ventre. 

Insulter Patrick par texto pour m’avoir menti. 

AH OUI ET Y AVAIT DU POP CORN AUSSI.

Bref, je trouve qu’on a toutes besoin de ça quand on arrive au dernier mois de sa grossesse : passer quelques heures pendant lesquelles tout le monde compatit au fait que ton centre de gravité ait totalement changé, que tu ailles aux toilettes trois fois par heure, que tu manges tous les gâteaux par multiple de deux, que tu n’arrives plus à mettre tes chaussettes et que ta dernière activité la plus passionnante en date ait été de laver les futurs bodys de ton bébé. La baby shower, c’est vraiment l’occasion de réunir autour de toi toutes tes copines en mode « ON TE SOUTIENT, ON T’A FAIT PLEIN DE GÂTEAUX TROP BONS ». Un peu comme l’enterrement de vie de jeune fille, sauf que bon, dans ce cas-là, c’est plutôt « ON TE SOUTIENT, ON T’A AMENÉ DE LA COKE, DE LA VODKA ET UN GODE-CEINTURE ». (Deux salles, deux ambiances.)

Les gars, voilà, franchement j’étais trop contente d’assister à ma première baby shower, et qu’en plus ce soit la mienne ! C’est un peu comme aller au stade de France pour la première fois, pour ton propre concert, quoi. Alors encore un grand merci à toutes mes girls qui ont vraiment assuré de ouf ♥

(Et surtout, n’oubliez pas qu’à la maternité aussi, j’aurais besoin de réconfort et de cupcakes !!!). La grossesse, les petites fringues de naissance et les affiches « Bébé d’amour », ça me rend un peu niaise et un peu cruche, mais voilà, les filles, je vous aime ♥

Et vous qui me lisez, bah vous aussi, tiens !

Allez, viens je remets un troisième cœur histoire de bien finir dans une cascade de dégoulinade d’amour ♥.

BISOUS DE LOVE, tout ça, tout ça.